Je ne mange plus de viande. Je suis végétarienne.

Toute ma vie on m’a dit de manger ma viande. Parce que la viande c’était bon pour moi. Oui, j’aimais la viande. J’aime encore ça. Osso bucco, bœuf bourguignon, des côtes levées, un steak, un coq au vin… Des plats délicieux et réconfortants.

Mais en vieillissant mon appétit pour la viande s’amenuise. Alors que pour mes deux meat lovers un souper doit se composer de viande…  de beaucoup de viande.  Or une portion adéquate équivaut à la grandeur de la paume de notre main.

Ce documentaire à la fois drôle et choquant révèle les impacts absolument dévastateurs sur la planète de l’élevage industriel des animaux de ferme pour l’alimentation

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai vu Cowspiracy sur Netflix. Le documentaire m’avait vraiment interpellé, mais pas totalement convaincu. On y parlait entre autre de la consommation du lait de vache qui serait néfaste pour les humains, de la consommation de viande et de ses conséquences sur l’environnement.

Le film sur la santé que les organisations de santé ne veulent pas que vous voyez

La semaine dernière j’ai regardé What the health sur Netflix. Ce documentaire traite des conséquences nocives de la consommation de viande sur notre santé; le diabète de type 2, les maladies coronariennes, les maladies auto-immunes et les cancers. Les effets néfastes de la consommation de lait de vache et du fromage chez l’humain. La collusion entre les associations de promotion de la santé; comme celle pour le diabète et le cancer du sein et des producteurs de viandes, d’œufs et de produits laitiers. Ces mêmes associations qui recommandent à leur public cible de consommer ces produits qui en fait causent ces maladies et les aggravent.
On démolit le mythe des viandes blanches qu’on prétendait plus saines pour la santé.  Idem pour les poissons.

L’argument qui m’a à la fois dégoûté et convaincu a été d’apprendre que souvent le lait de vache est contaminé par du pus. 88% de la viande de porc est souillée par des excréments.  J’ai eu envie de vomir!

Biensur, What the health fait la promotion du végétarisme. Cette fameuse plant based diet où on tire un trait sur les viandes, produits laitiers et les œufs. Des participants au documentaire ont adoptés cette diète et ont vu leur santé s’améliorer rapidement et drastiquement. Au point de couper de moitié la dose d’insuline, ou de carrément arrêter tous leurs médicaments. Assez spectaculaire en effet.

Mangez de la viande et mourez. Les gens pensent que manger de la viande ne tue que les animaux. En vérité ça vous tue aussi

Après avoir regardé ce documentaire ma décision était prise; finie la viande. Adieu bœuf, porc, poulet et poisson. Je suis maintenant lacto-ovo-végétarienne. La transition d’omnivore à végétalienne me semble un peu trop drastique. Le lait de soya dans mon café matinal ne m’a pas convaincu… malgré le pus.
Je ne suis pas encore prête à dire adieu au fromage, au yogourt et à la crème glacée.
Par contre, la viande ne me manque pas.

Étonnamment, je n’ai pas rencontré de résistance. Bon, sauf de Metal Ado. Mais pour mon homme, 3nager et mon petit chat sauvage ce changement est bienvenu. Je ne compte priver personne de viande, mais j’ai été claire: de prime à bord les repas que je cuisinerai seront végétariens, mais j’accepterai de préparer de la viande si on me le demande. Je ne veux pas devenir une végétarienne castratrice et dictatrice. Je veux qu’on respecte mon choix et je dois respecter le leur.

Végétarien contre Mangeur de viande

Mes premiers constats sont les suivants: la facture d’épicerie est moins importante. Je ne me sens plus ballonnée. L’eczéma sur mes mains semble sur la voie de la guérison. On a mangé une plus grande variété d’aliments. On a essayé de nouvelles recettes.  C’est déjà un bon départ.

Il ne faut pas se leurrer, on peut mal manger même si on est végétarien.  Au même titre qu’un omnivore.  Il existe plein de sites et de groupes de support pour les néophytes où on peut trouver beaucoup d’infos.  Par exemple le site européen Happy Veggie. Il faut faire nos devoirs et lire.  Où et comment trouver la vitamine B12, le fer, la vitamine D et le calcium? Ils sont essentiels à notre santé.  Trouver des recettes est très facile.  On est pas limité aux salades et aux pois chiches.  Visitez SOS cuisine pour trouver de belles recettes appétissantes et équilibrées. C’est un monde nouveau qui s’ouvre à nous.  On se doit de le découvrir.

Je sais que pour les meat lover des documentaires comme Cowspiracy et What the health peuvent avoir l’air d’être des objets de propagandes.  Mais, les données sont là.  Les faits sont avérés. Je ne voyais plus de raison pour continuer à manger de la viande. À mes yeux les preuves sont faites. J’étais prête à sauter le pas.

Je ne trouve pas la transition difficile. Je sais que je devrai parfois expliquer ma décision. Ça ne me dérange pas. Je sais qu’il m’arrivera d’avoir des commentaires malveillants, mais je sais me défendre. Je suis convaincue d’avoir pris la bonne décision pour moi. C’est ce qui compte.

À bientôt!
Marmaille 😉 🥑

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

J’haïs le ménage. Sauf avec le nettoyeur à vapeur Dupray Home.

(Mon review)

Ce n’est un secret pour personne qui me connaît. Je déteste laver, nettoyer, épousseter, récurer, frotter, faire du ménage. Même si je déteste cette tâche, je dois m’y adonner. Dans mes rêves les plus fous, je suis riche et j’ai une femme de ménage. Malheureusement, dans la réalité, je ne suis pas riche, je suis la femme ménage.

Pendant des années, j’ai acheté toute sorte de produits nettoyants. Du savon à vaisselle, du détergent à lessive, du nettoyant à salle de bain, du détergent pour cuvette, du liquide lave-vitre, du détergent pour laver les planchers. Tous ne sont pas aussi efficaces les uns que les autres. Ils ne sont pas inoffensifs. On se souvient tous du liquide à plancher Swiffer qui était nocif pour les animaux. Avec le temps on découvre que non seulement les produits que l’ont achète pour faire place nette sont non seulement poisons et polluants, mais ils peuvent causer de graves problèmes de santé. Quand on est conscient de ces enjeux sur l’environnement et notre santé, on ne voit plus du même œil ces petites bouteilles qui promettent une maison immaculée de propreté.

Pour ajouter à ma haine viscérale contre le ménage, j’ai travaillé à l’entretien ménager dans un hôpital pendant quelques temps. Les hôpitaux utilisent toute une panoplie de produits nettoyants dans l’optique de détruire toute trace de vie d’organisme potentiellement pathogène. Un jour, avec mes équipiers, nous devions laver une salle de douches particulièrement sale. Notre chef de service nous a fait utiliser le nettoyeur à vapeur.
Ce monstre de vapeur pulvérisait toute trace de saleté. Mieux que nous avec nos guenilles et nos produits. J’étais ébahie. Il m’en fallait une à la maison.

Quand j’ai acheté la petite machine Shark, je ne pensais pas à utiliser moins de produits d’entretien. Je voulais seulement me faciliter la tâche. Les résultats n’étaient pas toujours égaux, dépendant du travail. Les accessoires étaient… cheap. Un jour, elle a arrêté de fonctionner. Comme j’avais appris entretemps combien tous ces produits ménagers étaient polluants et nocifs, j’étais réticente à recommencer à en remplir les placards.
Mamie m’a alors prêté la sienne. Une Vaporetto Polti 1030. De la puissance, des accessoires solide. J’étais en amour avec cette machine. Un prêt est un prêt, alors j’ai du la rendre à Mamie qui en avait besoin.

Retour à la case départ. Produits qui me causent de l’eczéma, qui sentent fort. Laver les planchers avec le sceau et la vadrouille. Misère!
Ça ne pouvait pas durer. J’ai acheté un nettoyeur à vapeur pas cher sur Amazon.ca. La McClulloch 1275. Ne tenant pas ces promesses, ce nettoyeur à vapeur, est loin d’être aussi puissant et efficace qu’on le dit. Les accessoires sont de très mauvaise qualité. Le fabricant américain n’honore pas la garantie pour les acheteurs canadiens. Il est impossible de se procurer des accessoires de rechange de ce coté-ci de la frontière. N’achetez pas ce produit. Pour faire une histoire courte, j’ai retourné le produit à Amazon.ca qui m’a remboursé.

Je n’avais pas le budget pour acheter un nettoyeur à vapeur vendu 600, 700 et même 1000$. J’ai cogité. Peu importe la marque, sauf si on est prêt à payer 2000$ pour une Ladybug, il n’y a pas de consensus sur un modèle. On prend toujours une chance.

Alors, j’ai pris une chance. J’ai commandé la Dupray Home vendue chez Costco.ca. 14 accessoires sont inclus avec la machine, en plus des livrets. J’aime bien cette machine, même si elle n’est pas parfaite.
J’aime:
– son petit format, facile à ranger
– son utilisation simple, facile et intuitive
– ses accessoires solides
– ses accessoires faciles à utiliser
– son régulateur de pression de la vapeur
– le refroidissement rapide de la machine pour un nouveau remplissage
– son efficacité
– sa garantie honorée au Canada
– la possibilité de se procurer des accessoires facilement

Je vous l’ai dit, elle n’est pas parfaite. Voici ce que je n’aime pas:
– l’emplacement pour l’enroulement du cordon électrique situé sous la machine est mal foutu
– On ne peut pas bloquer le jet en mode « vapeur en continue », on doit maintenir la pression sur le bouton, ça fini par être inconfortable
– la capacité réduite du réservoir d’eau de la bouilloire
– sur une surface verticale la brosse triangulaire se retourne facilement sur elle-même quand on l’utilise d’un mouvement de gauche à droite
– la courte durée du jet de vapeur causée par la faible capacité du réservoir, par conséquent, le travail est ralenti. On doit laisser la machine refroidir, pour faire redescendre la pression, remplir à nouveau, puis refaire chauffer la machine. On perd 20 minutes à 1/2 heure à chaque fois.

Avec la Dupray Home, j’ai lavé mes planchers, la salle de bain, mes comptoirs de cuisine, l’évier de cuisine, le siège rehausseur de mon petit chat sauvage, le distributeur d’eau des animaux, la poubelle, un mur de tuiles de céramique, une vitre de porte, mes chaises de cuisine, l’extérieur de mon frigo en inox, la porte de mon lave-vaisselle où tout s’accumule et mon poêle en vitrocéramique.
La Dupray Home a bien fait le travail, malgré les arrêts fréquents pour les remplissages.
C’est un bon nettoyeur à vapeur. Il fait bien le travail. Avec les têtes rectangulaire et triangulaire, la possibilité d’utiliser nos torchons en microfibre réduit les coûts d’achats d’accessoires de rechange. Rien ne nous oblige à acheter d’autres housses élastiquées.

Est-ce que j’aime plus faire le ménage maintenant? Non. Mais j’aime utiliser la Dupray Home. Je travaille moins fort pour avoir une maison propre. Je n’ai plus l’impression d’empoisonner ma famille avec des produits nettoyants nocifs, parce que les 46 psi de pression qui poussent la vapeur d’eau à 145 °C fait tout le travail. Il n’y a pas d’odeur chimique et persistante de citron ou de brise des Caraïbes ou de javellisant. C’est une propreté inodore comme j’aime.

Malgré la nécessité des remplissages fréquents je suis satisfaite de mon nettoyeur à vapeur. Pour ceux et celles capables de vivre avec cette contrainte je recommande l’achat de la Dupray Home. C’est une machine d’entrée de gamme, un peu comme pour s’initier à ce mode d’entretien ménager. Les planchers lavés avec cette machine sèchent rapidement. La saleté accumulée, la graisse, les taches collantes disparaissent vite. Tout est étincelant de propreté. Aucun microorganisme ne survit à la vapeur dégagée par cette machine. C’est un bon allié pour le nettoyage sans produits chimiques. C’est l’amie idéale pour celui ou celle qui déteste faire le ménage.

Marmaille 😉

***NDLR***
La rédaction n’a reçue aucune compensation de quelque nature que ce soit de la part de Dupray.  Marmaille et talons hauts a payé l’appareil et n’exprime que son avis de consommatrice sur le produit.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer