J’haïs le ménage. Sauf avec le nettoyeur à vapeur Dupray Home.

(Mon review)

Ce n’est un secret pour personne qui me connaît. Je déteste laver, nettoyer, épousseter, récurer, frotter, faire du ménage. Même si je déteste cette tâche, je dois m’y adonner. Dans mes rêves les plus fous, je suis riche et j’ai une femme de ménage. Malheureusement, dans la réalité, je ne suis pas riche, je suis la femme ménage.

Pendant des années, j’ai acheté toute sorte de produits nettoyants. Du savon à vaisselle, du détergent à lessive, du nettoyant à salle de bain, du détergent pour cuvette, du liquide lave-vitre, du détergent pour laver les planchers. Tous ne sont pas aussi efficaces les uns que les autres. Ils ne sont pas inoffensifs. On se souvient tous du liquide à plancher Swiffer qui était nocif pour les animaux. Avec le temps on découvre que non seulement les produits que l’ont achète pour faire place nette sont non seulement poisons et polluants, mais ils peuvent causer de graves problèmes de santé. Quand on est conscient de ces enjeux sur l’environnement et notre santé, on ne voit plus du même œil ces petites bouteilles qui promettent une maison immaculée de propreté.

Pour ajouter à ma haine viscérale contre le ménage, j’ai travaillé à l’entretien ménager dans un hôpital pendant quelques temps. Les hôpitaux utilisent toute une panoplie de produits nettoyants dans l’optique de détruire toute trace de vie d’organisme potentiellement pathogène. Un jour, avec mes équipiers, nous devions laver une salle de douches particulièrement sale. Notre chef de service nous a fait utiliser le nettoyeur à vapeur.
Ce monstre de vapeur pulvérisait toute trace de saleté. Mieux que nous avec nos guenilles et nos produits. J’étais ébahie. Il m’en fallait une à la maison.

Quand j’ai acheté la petite machine Shark, je ne pensais pas à utiliser moins de produits d’entretien. Je voulais seulement me faciliter la tâche. Les résultats n’étaient pas toujours égaux, dépendant du travail. Les accessoires étaient… cheap. Un jour, elle a arrêté de fonctionner. Comme j’avais appris entretemps combien tous ces produits ménagers étaient polluants et nocifs, j’étais réticente à recommencer à en remplir les placards.
Mamie m’a alors prêté la sienne. Une Vaporetto Polti 1030. De la puissance, des accessoires solide. J’étais en amour avec cette machine. Un prêt est un prêt, alors j’ai du la rendre à Mamie qui en avait besoin.

Retour à la case départ. Produits qui me causent de l’eczéma, qui sentent fort. Laver les planchers avec le sceau et la vadrouille. Misère!
Ça ne pouvait pas durer. J’ai acheté un nettoyeur à vapeur pas cher sur Amazon.ca. La McClulloch 1275. Ne tenant pas ces promesses, ce nettoyeur à vapeur, est loin d’être aussi puissant et efficace qu’on le dit. Les accessoires sont de très mauvaise qualité. Le fabricant américain n’honore pas la garantie pour les acheteurs canadiens. Il est impossible de se procurer des accessoires de rechange de ce coté-ci de la frontière. N’achetez pas ce produit. Pour faire une histoire courte, j’ai retourné le produit à Amazon.ca qui m’a remboursé.

Je n’avais pas le budget pour acheter un nettoyeur à vapeur vendu 600, 700 et même 1000$. J’ai cogité. Peu importe la marque, sauf si on est prêt à payer 2000$ pour une Ladybug, il n’y a pas de consensus sur un modèle. On prend toujours une chance.

Alors, j’ai pris une chance. J’ai commandé la Dupray Home vendue chez Costco.ca. 14 accessoires sont inclus avec la machine, en plus des livrets. J’aime bien cette machine, même si elle n’est pas parfaite.
J’aime:
– son petit format, facile à ranger
– son utilisation simple, facile et intuitive
– ses accessoires solides
– ses accessoires faciles à utiliser
– son régulateur de pression de la vapeur
– le refroidissement rapide de la machine pour un nouveau remplissage
– son efficacité
– sa garantie honorée au Canada
– la possibilité de se procurer des accessoires facilement

Je vous l’ai dit, elle n’est pas parfaite. Voici ce que je n’aime pas:
– l’emplacement pour l’enroulement du cordon électrique situé sous la machine est mal foutu
– On ne peut pas bloquer le jet en mode « vapeur en continue », on doit maintenir la pression sur le bouton, ça fini par être inconfortable
– la capacité réduite du réservoir d’eau de la bouilloire
– sur une surface verticale la brosse triangulaire se retourne facilement sur elle-même quand on l’utilise d’un mouvement de gauche à droite
– la courte durée du jet de vapeur causée par la faible capacité du réservoir, par conséquent, le travail est ralenti. On doit laisser la machine refroidir, pour faire redescendre la pression, remplir à nouveau, puis refaire chauffer la machine. On perd 20 minutes à 1/2 heure à chaque fois.

Avec la Dupray Home, j’ai lavé mes planchers, la salle de bain, mes comptoirs de cuisine, l’évier de cuisine, le siège rehausseur de mon petit chat sauvage, le distributeur d’eau des animaux, la poubelle, un mur de tuiles de céramique, une vitre de porte, mes chaises de cuisine, l’extérieur de mon frigo en inox, la porte de mon lave-vaisselle où tout s’accumule et mon poêle en vitrocéramique.
La Dupray Home a bien fait le travail, malgré les arrêts fréquents pour les remplissages.
C’est un bon nettoyeur à vapeur. Il fait bien le travail. Avec les têtes rectangulaire et triangulaire, la possibilité d’utiliser nos torchons en microfibre réduit les coûts d’achats d’accessoires de rechange. Rien ne nous oblige à acheter d’autres housses élastiquées.

Est-ce que j’aime plus faire le ménage maintenant? Non. Mais j’aime utiliser la Dupray Home. Je travaille moins fort pour avoir une maison propre. Je n’ai plus l’impression d’empoisonner ma famille avec des produits nettoyants nocifs, parce que les 46 psi de pression qui poussent la vapeur d’eau à 145 °C fait tout le travail. Il n’y a pas d’odeur chimique et persistante de citron ou de brise des Caraïbes ou de javellisant. C’est une propreté inodore comme j’aime.

Malgré la nécessité des remplissages fréquents je suis satisfaite de mon nettoyeur à vapeur. Pour ceux et celles capables de vivre avec cette contrainte je recommande l’achat de la Dupray Home. C’est une machine d’entrée de gamme, un peu comme pour s’initier à ce mode d’entretien ménager. Les planchers lavés avec cette machine sèchent rapidement. La saleté accumulée, la graisse, les taches collantes disparaissent vite. Tout est étincelant de propreté. Aucun microorganisme ne survit à la vapeur dégagée par cette machine. C’est un bon allié pour le nettoyage sans produits chimiques. C’est l’amie idéale pour celui ou celle qui déteste faire le ménage.

Marmaille 😉

***NDLR***
La rédaction n’a reçue aucune compensation de quelque nature que ce soit de la part de Dupray.  Marmaille et talons hauts a payé l’appareil et n’exprime que son avis de consommatrice sur le produit.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le pitbull démoniaque : la propagande haineuse

Depuis le mois de mai, des gérants d’estrades qui se disent journalistes publient des textes faisant la promotion du bannissement des chiens de race pitbull non seulement à Montréal, mais à la grandeur du Québec. C’est à croire que les pitbulls sont tous des réincarnations de Cujo.  Ces chiens sont interdits à Lévis, le seront bientôt à Brossard, Laval et Québec. Les médias demandent à corps et à cris une loi anti pitbull pour toute la province, comme l’a déjà fait l’Ontario. Ce phénomène n’a rien de nouveau. Dans les années 1970 et ’80, on a voulu se débarrasser des Chow chow, des Dobermann pinsher et des Berger allemand.

Oui, un pitbull a tué une femme. Je trouve cela horrible. La première question que je me suis posée : -« Que faisait cette bête dans la cour de la voisine? » Comment se fait-il que le chien a pu se sauver de chez lui? Un trou dans une clôture ça se répare. C’est une réparation urgente quand on a un chien. Cet événement est inexcusable et impardonnable. Malheureusement, ce décès a bien servi les gérants d’estrades qui en ont fait leur chou gras et s’en sont servit pour faire pression et faire la démonstration que le pitbull est un mangeur d’homme. Depuis, on trouve des cas de morsures de pitbull à la pelleté.

On se souvient tous du pitbull qui a tué un bébé de trois jours à San Diego en Californie. La question que je me suis posée : -« Qu’est-ce que le chien faisait dans le lit avec un bébé de trois jours? » Faut vraiment être sans génie pour faire ça. Comme on se souvient tous du bébé de 21 jours tué par un husky alors qu’il avait été laissé sans surveillance dans son banc posé par terre, à St-Hyacinthe. Depuis quand un chien est une gardienne d’enfant?

Aujourd’hui, le maire Denis Coderre annonçait que les pitbulls seront dorénavant interdits à Montréal. Le nouveau règlement rentrera en vigueur en septembre de cette année. Ceux qui ont déjà un pitbull pourront le garder. Mais plus personne ne pourra en adopter un à l’avenir. Dans sa grande prévoyance monsieur l’maire a décidé que son règlement ratissera plus large; tous les chiens de races potentiellement dangereuses seront encadrées par des mesures visant à protéger autrui des dangers d’une attaque. Les extrémistes sont déçus. Ils auraient préféré que les pitbulls soient éradiqués.

La SPCA a réagit sans plus attendre en émettant un communiqué dans lequel elle nous fait savoir qu’elle ne restera pas les bras croisés à regarder des chiens qui se comportent bien se faire euthanasier pour le simple plaisir d’individus ignorants qui pensent faire disparaître les morsures de chien en faisant exterminer une race. Maître Julius Grey a même parlé de règlement anticonstitutionnel.

L’hypocrisie

J’ai lu les articles publiés par La Presse et le Journal de Montréal, des torchons de propagandes où tout un chacun démonise le chien parce que le pitbull est un dangereux-chien-de-criminels-de-gang-de-rue. Tout le monde excuse le shi tzu qui saute dans la face d’un enfant pour le mordre : il est petit ça fait moins de dommage. Moins de dommage, peut-être. Mais le comportement est le même. Il a attaqué et mordu. Je me fiche de savoir que ce soit un chihuahua, bichon maltais, un pitbull ou un labraniche! C’est le même putain de comportement! D’autant plus que ces petites vadrouilles sont souvent très mal dressées. Un chien, petit ou gros est un animal qui réagit à l’instinct. J’en ai plein l’cul qu’on catégorise les gros chiens comme des mangeurs d’homme et les petits comme de petites bêtes sans défense. C’est non seulement un paquet de mensonges, mais aussi de l’hypocrisie pure.

J’en ai assez de ce déballage de statistiques arrangées. J’en ai marre des vidéos de pitbull dangereux. Des statistiques de Labrador Retriever qui ont mordus des enfants je peux en trouver. Des vidéos de pitbulls gentils, facile à trouver aussi. Comme quoi on peut trouver tout ce qui nous sert. On peut faire dire ce qu’on veut aux statistiques. On peut trouver n’importe quelle vidéo qui illustre notre opinion. Monter des nouvelles en épingle est maintenant l’actualité. Des titres accrocheurs suivis de textes sans contenus. Du sensationnalisme. Rien d’autre.

Donc si on suit la logique de tous ces experts canins (insérer sarcasme ici) tous les chiens pitbulls sont bêtes sanguinaires qui n’attendent que l’occasion de vous sauter à la jugulaire. Wow! Comment Ceasar Millan a fait pour survivre aussi longtemps? Et les Pitbulls and parolees? Personne ne s’est encore fait manger par une de ces créatures?

Ces biens pensants vous diront que nous nous devons de nous protéger nous et nos enfants de ces chiens fous. L’humain doit passer avant le chien. Oui, je suis d’accord.

L’humain avant le chien

J’ai une de ces créatures potentiellement dangereuse chez moi. Pas un pitbull. Non quelque chose de plus gros. Un bulldog américain croisé âgé de sept ans. Un gros canidé de 100 lbs tout en muscle. Mon chien n’a peur de rien, il est fort, gentil et loyal. Je me sens en sécurité avec lui. Mais je veille aussi à la sécurité des miens et de ceux qui nous entourent.

Quand mes enfants ne lui laissent pas une minute de répit et que je le vois changer de place, pour moi le message est clair : y en plein son casque, il veut avoir la paix. Je ne laisse pas ma marmaille le suivre. Ils doivent le laisser tranquille. Même chose quand il mange. Je ne laisse jamais mon chien seul avec mes enfants. Parce qu’il est un animal. Les enfants de deux et quatre ans n’ont pas toujours conscience que ce qu’ils font peut faire mal ou peur à un animal. C’est mon rôle non seulement de les protéger, mais aussi de surveiller les réactions de mon chien. Quand j’ai de la visite, je le laisse aller piquer un somme dans une pièce fermée. Quand on sort se promener, il est toujours attaché. Quand je croise une personne qui me semble craintive, je lui cède le passage.

Chez nous, j’ai mis une affiche dans la fenêtre pour signaler sa présence au facteur et aux livreurs. Ma cour est clôturée et les portes cadenassées. Là aussi des affiches signalent sa présence.

Des ignorants pensent qu’on choisi un pitbull ou autre chien-potentiellement-dangereux en se disant : -« Tiens j’vas prendre celui-là, y a l’air intimidant ». Non. Je ne crois pas que la majorité des propriétaires de molosses choisissent ces chiens dans le but d’intimider le voisinage. On les aime ou choisi parce qu’ils sont de bons chiens. Mais surtout parce que ça clic.

Tous les chiens égaux

Qu’on veuille resserrer la règlementation pour éviter des attaques et des morsures de chien d’accord. Mais soyons justes. Tous les chiens peuvent mordre, peu importe la raison : la peur, la possession, la douleur, l’agression. Le projet semble être de museler tous les gros chiens ce qui est à mon sens discriminatoire. Tous devraient l’être parce que tous les chiens peuvent attaquer et mordre, peu importe la gravité des blessures que cela pourrait engendrer. Mais bannir une race de chien n’aura qu’un effet band aid. Si on bannit le pitbull, dans quelques années les journaleux voudront faire lapider une autre race de chien.

Tous les chiens devraient être promenés en laisse. Ça me met en beau fusil quand je croise un imbécile qui promène son cabot pas attaché.

On parle aussi d’immatriculation et de micro puce. D’accord. Quand j’ai voulu le faire je devais payer la plaque pour un an, alors qu’elle ne serait valide que pour six mois. De plus, les tarifs varient selon l’arrondissement. Concernant la micro puce, cette pratique n’est pas très répandue ici. Peu de clinique vétérinaire ont le lecteur. Si je trouve un chien errant, je n’irai pas traverser la ville pour le faire identifier.

La stérilisation obligatoire… Je comprends que le but est de vouloir empêcher la race maudite de se reproduire. Est-ce que la stérilisation est vraiment un moyen efficace d’enrayer les agressions? Hmmm… J’en doute. En tout cas ce serait super si ça faisait d’office avec les pédophiles…

Interdire la possession de chien-potentiellement-dangereux à un individu qui a un casier judiciaire. Franchement! N’importe quel chien peut mordre! Vous n’avez pas encore compris?

Évaluer un potentiel propriétaire de chien. Qui le fera? À quel prix?

Rendre criminellement responsable un maître de chien? Je comprends le principe, mais c’est tellement facile de se trouver une maladie mentale pour de déresponsabiliser…

Des assurances. Saviez-vous que la compagnie d’assurances Allstate aux États-Unis refuse de vous assurez si vous possédez un Boxer par exemple? Oubliez cette piste.

Qu’est-ce qui me dit que cette hystérie collective n’ira pas jusqu’à des plaintes infondées pour régler des comptes.  Par exemple : -« Oui, mon voisin a un gros-chien-potentiellement-dangereux dans sa cour. Il jappe. Y doit être agressif! » Au lieu d’appeler la police parce que le chien trouble la paix, il n’a attaqué personne.

Finalement, je sais que mon article ne convaincra pas les pros bannissement. Franchement, ça m’est égal. Pour eux tout est bon pour justifier leur ligne de pensée. Jusqu’à comparer la SPCA à la NRA, ou comparer les pitbulls à des AK-47. Tant qu’à étirer la sauce, diluons la jusqu’à devenir de l’eau. Je ne crois pas que bannir les pitbulls changera quoique ce soit. L’humain est l’humain. Certains sont responsables. D’autres sont des poltrons, pour ne pas dire des étrons. Quand on parle de nos animaux de compagnie le débat devient toujours émotif, peu importe notre position. Je comprends l’idée de vouloir mettre un terme à ce qui peut sembler, pour les âmes faibles, être une « épidémie de morsures de pitbull », mais je doute vraiment de l’épidémie. Les titres accrocheurs, le sensationnalisme, les nouvelles montées en épingles sont à l’origine de ce lynchage médiatique. Contrairement à ce que disait Forrest Gump n’est pas stupide que la stupidité…

Marmaille.