DiY: Fabriquer une vermicompostière

2016-01-8--20-01-48C’est mon humour pipi-caca-poil qui m’a donné l’idée de baptiser ma vermicompostière: Ferme de vermicompostage « J’ai des vers ».  Avoir des vers c’est toujours honteux.  Mais moi, je n’ai pas les vers de la honte.  Non!  J’ai des vers soldats du compost.

Après avoir lu sur le sujet du vermicompostage je me suis dit que je ne perdrais pas grand chose à essayer.  C’est un projet à la fois simple et complexe.  Simple parce que les vers ne demandent pas grand chose.  De la bouffe fraîche, de la noirceur, de l’humidité et la sacro-sainte paix.  Complexe parce qu’il faut maintenir un équilibre dans un petit habitat plein de vie peuplé de vers et autres microorganismes participant à l’élaboration d’un compost très performant.

Autre point important le vermicompostage ne sent rien.  Je l’avais lu, mais quand j’ai eu mes vers j’ai eu beau sentir, aucune odeur ne m’est parvenue.  Par contre, j’ai approché mon oreille du pot et je les entendais.  Mais autrement c’est silencieux là-dedans.

Les vers rouges aiment manger de la bouffe fraîche.  Des retailles de fines herbes, des épluchures de fruits et légumes non lavées, le marc de café, des sachets de thé, des cheveux, des poils, coquilles d’œufs broyées etc, etc…  Pour accélerer le lombricompostage coupez vos déchets organiques en petits morceaux.  Quitte à utiliser votre robot culinaire si vous en avez envie.

Par contre il faut éviter les agrumes, les oignons, les échalotes, la viande, le poisson, la volaille, les huiles, les sauces, le sel.  Pas de produits laitiers sauf peut-être un morceau de fromage déjà entamé par des moisissures.  Les agrumes sont trop acides.  L’ail est un vermifuge naturel.

Parfois des précautions s’imposent.  Par exemple les algues.  Ils adorent, mais on doit bien les rincer avant, pour en extraire le plus de sel possible.  Si le fumier vous tente assurez-vous qu’il ne provient pas d’un animal qui a été vermifugé récemment.  Les crottes de lapin?  Vous devrez les lessiver, à cause de l’urine dans laquelle elles auront trempées. 

Couvrez chaque repas du même volume de litière sèche.  Vous éviterez ainsi l’infestation de drosophiles et autres insectes nuisibles.

Nourrissez-les deux à trois fois par semaine.  Avec le temps, vous trouverez leur rythme de… gourmandise.  S’ils sont plus lents que vous, gardez vos restes au frigo.  Puis le jour dit, sortez-les pour qu’ils se réchauffent un peu avant de nourrir votre colonie.

Du côté de la litière qui sert autant de milieu de vie que de nourriture utilisez de vieux journaux déchirés, du carton, de la paille, un peu de terre ou un peu de sable, du coton déchiré, du fumier…  Ils feront aussi disparaître vos factures, vos comptes impayés…  De vrais magiciens!  Ne faites pas comme moi; évitez les circulaires, les nombreux imprimés en couleurs ne sont pas recommandés.  Je me suis retrouvée à retirer ce mauvais papier du bac et c’était assez délicat avec les bébés vers qui s’y étaient collés.  Pas de papier glacé, ni ciré!

Gardez votre vermicompostière à l’abri du soleil à une température se situant entre 15 et 25 °C.  Les vers sont photophobes alors gardez-les dans un endroit sombre.  Leur litière doit être humide un peu comme une éponge tordue.  Pas détrempée.  N’allez pas leur faire une piscine ils se noieront.

Vous devriez voir du changement au bout de trois semaines.  Une première récolte du vermicompost est possible au bout de trois mois.  Il sera prêt à utiliser.  Contrairement au compost traditionnel il n’a pas besoin de sécher.  Mélangez une part de lombricompost à trois parts de terre.

Vous trouverez des liens pour des références dont celui du guide pratique de la Ruelle verte dans mon article Les soldats du compost: les vers rouges 

Si vous cherchez des vers rouges à vendre à un prix décent n’hésitez pas à communiquer avec moi pour que je vous transmette les coordonnées de la personne à qui j’ai acheté mes vers en utilisant le formulaire de contact sur cette page.

Si une livre de vers rouges vous semble peu n’oubliez pas que ces bestioles se reproduiront rapidement si vous les nourrissez bien et gardez leur maison dans des conditions optimales.  Par contre si vous avez un grand jardin choisissez de grands bacs et achetez plus qu’une livre de vers rouges.  Mais la meilleure personne pour vous conseillez est l’éleveur.

Vous avez vos vers rouges?  Vous êtes impatient de mettre votre projet de lombricompostage en branle?  Je vous présente le mien.  Ma ferme de vermicompostage J’ai des vers.  Vous verrez qu’elle est toute simple.

Vous aurez besoin de 2 bacs opaques: (autant que possible) préférez des bacs qui offrent plus de superficie que de profondeur et profiter des soldes OU recyclez ceux que vous avez déjà

  beaucoup papier et carton (si vous avez une déchiqueteuse utilisez-la, elle vous rendra un grand service)

de l’eau + un bol

facultatif: une bouteille vaporisateur

une perceuse + 1 mèche 1/4″ (6 mm)

règle ou ruban à mesurer + marqueur2016-01-8--20-05-22Mes bacs ont une contenance de 26 et 27 L.  Optez pour ce qui vous convient.

À l’aide de votre perceuse, percez des trous dans le couvercle du bac qui accueillera les vers.  Vos assistants voudront sûrement essayer eux aussi.  Juste de tenir la perceuse avec vous les feront se sentir grands.

2016-01-8--20-07-56

Puis, à l’aide d’un ruban à mesurer et d’un marqueur, marquez l’endroit des trous d’aération que vous ferez sur les côtés du bac.

2016-01-8--20-12-11

Virez votre bac à l’envers et percez des trous dans le fond du bac pour le drainage du thé de vers.  Ce précieux engrais doit être dilué à raison d’une part de thé de vers pour 10 parts d’eau.

2016-01-8--20-13-49Dans le bac qui abritera vos vers déposez une couche de journaux, puis du carton que vous aurez fait tremper dans l’eau quelques minutes puis déchiré.  C’est ainsi qu’on fait la litière.

2016-01-8--20-16-12Ajoutez du papier déchiré et demandez à votre assistant  de bien l’humidifier avec la bouteille vaporisateur.

2016-01-8--20-18-58Les locataires sont maintenant prêts à emménager.  Ils adorent se cacher dans les noyaux d’avocats.

2016-01-8--20-37-15Mon assistant veut lui aussi souhaiter la bienvenue à nos nouveaux animaux domestiques.  Alors que mon assistantE a catégoriquement refusé de les toucher.2016-01-8--20-28-26Déposez-les dans le bac en prenant soin de les répartir sur toute la surface de litière.2016-01-8--20-38-49On répète l’opération du carton trempé dans l’eau et déchiré.  Pour accélérer le processus, j’ai décidé de tremper mon papier aussi.  On recouvre le tout d’une bonne couche de papiers déchirés secs.  Déposez la litière sur les vers sans la taper l’air doit circuler.

2016-01-8--20-41-12

On assemble nos deux bacs un dans l’autre.

2016-01-8--20-59-17

On met le couvercle, en prenant soin de bien le fermer avec les clanches.

2016-01-8--21-00-37

À présent il ne reste qu’à installer la vermicompostière dans un endroit sombre et calme: sous l’évier de cuisine, au garage, dans un placard, à vous de voir ce qui vous convient.

Vous pouvez poser votre lombricompostière dehors.  Elle doit être à l’ombre.  Jamais sous les rayons ardents du soleil.  Attention aux températures extrêmes.  Au-dessus de 25°C, les vers auront trop chauds et ralentiront leur travail et leur reproduction, s’ils ne meurent pas.  S’il pleut, mettez-les à l’abri.  Veillez à bien fermer le bac.  Les vers ont beaucoup de prédateurs.  Oiseaux, taupes, moufettes, ratons laveurs se feront un super buffet dans votre vermicompostière si vous n’y prenez pas garde.  Quand les températures rafraîchiront vous devrez leur trouver un endroit tranquille à l’intérieur où les installer.

Pour dire la vérité, fabriquer ma lombricompostière a été plus long que je le pensais.  Bien occupés, nous n’avons pas vu le temps passer.  Tous ces trous à percer, ce carton à faire tremper et déchirer, comme pour le papier sont des étapes faciles mais longues à cause des quantités.

C’est une activité intéressante à faire avec des enfants.  Alors que mon petit chat sauvage a passé plus de temps à observer qu’à participer, 3nager y a mis beaucoup d’huile de coude.  Il s’est vraiment impliqué dans la fabrication.  J’étais contente de le voir aussi participatif.  Il a travaillé fort et était fier de montrer son travail à son père à son retour du travail.

Je vais laisser passer le temps.  Que quelques petites semaines et je vous montrerai les progrès de ma vermicompostière.

En attendant, je vous salue!

Marmaille 😉

Les soldats du compost: les vers rouges

2016-01-8--20-01-48

Non, je ne suis pas en train de me transformer en mère écologiste enragée convaincue qu’elle doit absolument protéger ses enfants en alfalfa nourris aux graines de toute nourriture potentiellement transgénique ou généreusement arrosée de pesticide. Non, non. Je me contente de laver mes fruits à l’eau vinaigrée avec un soupçon de bicarbonate de soude. Ça fait très bien le travail.

En fait, vendredi dernier j’ai reçu trois plants de tomates. J’en avais déjà un, mais pauvre lui! Il est resté petit et ses fruits le sont tout autant. Quand j’ai questionné la personne qui m’a donné les plants de tomates au sujet des fertilisants il m’a dit de dire à mon chum d’aller pisser sur la terre du jardin. L’urine est un excellent fertilisant. Un peu surprise, j’ai décidé de lire un peu sur le sujet. L’urine comme fertilisant a été un sujet de recherche et son efficacité a été prouvée maintes fois, partout dans le monde. Non, non, ne faites pas les fines gueules! Les légumes que vous mangez se sont nourris de fumier de cheval, de mouton, de lisier de porc ou de poulet. Ça, c’est d’la crotte!

DAGERSKOG ny Transport, collection and final delivery to the field of human urineL’urine a fait ses preuves. Des recherches sérieuses en Europe, en Asie et en Afrique prouvent que l’utilisation de l’urine comme fertilisant est sur, efficace et sans danger. L’Institut de l’environnement de Stockholm a d’ailleurs publié une recherche sérieuse sur le sujet que vous pouvez lire en cliquant sur le lien.

Dans un ordre d’idées, on nous parle beaucoup de réduire notre empreinte écologique. Les municipalités tentent de faire réduire le plus possible l’enfouissement des déchets des citoyens. Ça pollue à cause du ruissellement du jus de vidanges dans les sols et les nappes d’eau souterraines. On nous dit aussi que les déchets dans ces sites produisent beaucoup de gaz à effets de serre. Pour diminuer ces montagnes de déchets domestiques les villes ont équipées ses habitants de bacs de recyclage. Puis sont apparus les bacs pour les déchets putrescibles. Ces déchets putrescibles deviendront du compost. Bien que nous n’ayons pas encore reçu notre bac brun, je me suis demandé pourquoi je ferais offrande à la ville de ce que je pourrais composter?

Je n’ai pas vraiment de jardin. Quelques plants de tomates moches et peu prospères. J’ai aussi des plantes intérieures. Je n’achète pas d’engrais chimique ou commerciaux parce que je ne veux pas encourager Monsanto ou Dupont. Ils détruisent assez la biodiversité comme ça. Mais le compost, je n’y connaissais rien. Après lecture, je me suis rendue compte que ça peut être long avant d’avoir un compost prêt à utiliser. C’est là, que j’ai découvert le lombricompostage. Ou vermicompostage.

Le Centre de l’agriculture biologique du Canada a publié le Guide du lombricompostage et de la lombriculture à la ferme où il est prouvé hors de tout doute que le lombricompostage donne de meilleurs résultats que le compost traditionnel. Sur le site Ruelle verte.com je vous ai trouvé le petit guide parfait : Le lombricompostage: une façon écologique de traiter les résidus organiques.

Une façon de faire un compost de haute qualité, plus performant que le compost traditionnel, dans une période de temps beaucoup plus réduite. Ça ne demande pas un investissement d’argent énorme. Quelques minutes le temps de nourrir les vers, puis ils font tout le travail.

Avant de vous lancer sur le premier terrain de golf venu avec votre pelle, sachez que vous allez travailler pour rien. Le ver de terre ne fait pas de compost. C’est lui, le ver rouge. vers-de-terre-rouges-en-compost-11779465Il est plus petit, plus mince. Contrairement au ver de terre, le ver rouge vit dans les six premiers pouces de terre, donc en surface. Il se nourrit des feuilles, du gazon coupé, de légumes ou fruits sur le sol. Le ver rouge aime la bouffe fraîche.  Le ver de terre préfère les profondeurs. Il se nourrit de ce qu’il trouve dans la terre. Il ne monte à la surface que les jours de grandes averses, parce que contrairement à ce que beaucoup croient, les vers ne savent pas nager. Les vers respirent par leur peau. Ils n’ont pas de poumons. Ils perçoivent la lumière, mais n’ont pas d’yeux pour voir. Ils sont hermaphrodites, mais doivent s’accoupler avec un congénère pour se reproduire. Un cocon contient trois larves.

Où donc se procurer ces soldats du compost? Informez-vous auprès de L’Éco-quartier de votre arrondissement. Dans mon quartier le pot d’un litre est vendu 10$. Des entreprises en vendent à prix fort. Par exemple Bio-vers.com vend un emballage de 450 gr de vers rouges dans du lombricompost pour 40$. La Ferme Eugénia vend ses vers rouges 38$ la livre taxes et expédition en sus. La ferme Pousse-menu vend les siens 46, 85$ la livre, taxes incluses. Malgré mon excitation, je refusais d’acheter des vers rouges à ces prix exorbitants. Du vol!

J’ai eu une idée. Regarder les petites annonces en ligne. J’ai trouvé! Des vers rouges nourris au bio pour 10$ le litre. Une excellente affaire. Pas loin de chez moi. Juste dans le quartier voisin. J’ai été super écolo. J’ai enfourché la vieille bécane de mamie et j’ai pédalé à toute vitesse. Je n’ai pas été déçue. Mes vers sont beaux (pour ce que des vers peuvent être beaux), vigoureux et colorés. Par curiosité j’ai pesé mon litre de vers rouge. Un beau 600 gr! 2016-01-8--23-03-29

Cette vendeuse particulière est très sympathique et donne un bon service rapide. Ses vers sont en excellentes santé. Alors si vous cherchez désespérément des vers de compostage à bon prix, contactez-moi via le formulaire de ma page d’accueil et je vous donnerai ses coordonnées.

Découvrez comment fabriquer votre lombricompostière avec mon tutoriel.  Le vermicompostage est une activité pédagogique et ludique super à mettre en place avec des enfants. De plus l’investissement d’argent n’est pas exorbitant.

À bientôt!

Marmaille 😉