DIY: Bye-bye! Résidus de savon

IMAG3187J’en avais assez!

J’ai essayé plein de produits achetés ici et là pour me débarrasser de ces résidus de savon dans ma baignoire.  Hertel, Scrubbing Bubbles, Tilex, CLR, pour ne nommer que ceux-là, toujours les mêmes résultats désespérants.  En plus d’être toxiques et corrosifs, ils dégagent tous des odeurs fortes et incommodantes.

J’ai fait mes devoirs de femme au foyer.  Puis, je suis tombée sur LE truc qui a fonctionné.

Une recette maison toute simple qui ne coûte presque rien, qui se prépare dans le temps d’le dire pour un résultat plus que satisfaisant.

Ce matin, avant même de boire mon premier café, en entrant dans ma salle de bain je voyais cette horreur IMAG3188Un bain terne, sans éclat.  Parce que l’éclat était caché par une couche récalcitrante de résidus! Une pellicule grise qui faisait tout le tour.  J’ai quand même pris le temps de boire mon café.  Puis j’ai préparé le produit maison.  J’en ai vaporisé sur tout le tour du bain et j’ai laissé agir une dizaine de minutes.  J’ai récuré la surface enduite avec un tampon bleu.  Voilà le résultat!  IMAG3189Ça brille!  C’est vraiment propre!

Je vous donne la recette.  Moitié savon à vaisselle Dawn bleu, moitié vinaigre blanc.  Est-ce assez simple pour vous?

6 oz de savon vaisselle bleu Dawn

6 oz de vinaigre blanc

Une bouteille à vaporisateur

Une tasse à mesurer

Un entonnoir

Un tampon à récurer bleu

Verser votre liquide vaisselle dans votre bouteille.  Verser 6 oz de vinaigre blanc, dans une tasse à mesurer allant au four à micro-ondes.  Chauffer votre vinaigre 90 secondes.  Transvaser votre vinaigre chaud dans la bouteille, à l’aide de l’entonnoir.  Fermer avec la gachette.  Mélanger doucement.  Vaporiser sur la surface à nettoyer.  Récurer ou utiliser une guenille si vous préférez.  Rincer.

Attention toutefois aux vapeurs du vinaigre, elles peuvent être légèrement irritantes.

À bientôt!

Marmaille

 

 

 

 

DIY: L’oreiller de cou à capuche

IMAG3181-1

Dans le billet précédent je vous racontais que mon homme avait mal au cou. Il m’avait demandé un sac de riz, pour essayer de se soulager avec la chaleur. J’ai fait des recherches sur Internet afin de trouver un modèle qui ferait son bonheur. Mais au cours de ma navigation je suis tombée sur ceci
travel-hoodie-pillow-7759
Trop cool!
Justement, mon grand part en voyage en mai. Il aura plusieurs heures de route à faire. Là, devant mes yeux se trouvait une solution pour rendre son voyage plus confortable. L’idée lui a beaucoup plu.

Le modèle de hoodie pillow est en fait un coussin gonflable dans une housse en coton ouaté, sur lequel on a cousu une capuche. Simple, mais fallait y penser.

Puisque je suis débrouillarde et pleine de ressources, je me suis lancée et j’en ai fabriqué un pour mon ado voyageur.  Résultats, on a l’impression de s’envelopper la tête de douceur quand on coiffe la capuche, plus grande que le modèle commercialisé.  Noirceur, intimité si on peut dire et confort garanti!  Je suis très satisfaite de mon travail.  Bon voyage mon coco!  🙂

J’en ai profité pour prendre des photos dans l’optique de faire un tutoriel afin que vous aussi puissiez fabriquer le vôtre.

Vous aurez besoin d’un patron pour le coussin. J’ai utilisé celui-ci du site quiltmag.com
Pour la capuche, je vous ai dessiné un patron. Mon tout premier mis en ligne sur Marmaille et talons hauts.com! Télécharger Capuche oreiller de cou , imprimer, découper et coller.

Le matériel dont vous aurez besoin:

Polar ou coton ouaté

Coton lycra (j’ai découpé dans un t-shirt de AC/DC)

De la bourre de polyester

36 po (92 cm) de corde ou lacet

Une machine à coudre

Fil

Aiguille

Épingles

Ciseaux

Tout d’abord, vous devez couper vos tissus.  Deux pièces en coton lycra pour l’intérieur de la capuche.  Deux pièces en coton ouaté ou en polar pour l’extérieur.  IMAG3149

On taille ensuite deux pièces de tissus pour faire le coussin.  Mettez-les ensuite de côté.  Nous allons commencer par faire la capuche.

IMAG3148

Pour débuter l’assemblage de la capuche, on place les pièces de tissus endroit contre endroit, comme sur cette photo.  IMAG3149On coud au 1/4″ (6 mm) du dessus jusqu’à l’arrière.  Comme sur cette photo.  Vous faites la même opération pour la doublure intérieure de la capuche. IMAG3154Pour faire une belle finition faites des boutonnières pour les sorties de lacets.  Mesurez environ 1 po à 1 1/4 po (2, 5 à 3 cm) du bord non fini de la capuche extérieure, à partir du devant, puis, 1 1/4 po  à  1 3/4 po du bas (3  à 4, 5 cm)IMAG3151

Ouvrez les boutonnières avec un découvite, ou un petit ciseau.  IMAG3152Maintenant, il est temps d’assembler la doublure et la capuche extérieure.  Mettez les l’une dans l’autre, endroit contre endroit.  Épinglez.  Cousez à 1/4 de po (6 mm).  On peut voir les épingles sur la photo.IMAG3154Retourner l’ouvrage sur l’endroit.  Piquez à 1/8 de po (3 mm) du bord, sur l’endroit du tissu.  Puis, mesurer 1 po (2, 5 cm) du bord.  Piquez.  Ces deux lignes de piqures serviront à créer la coulisse du lacet.  IMAG3158À présent, nous devons assembler ce qui sera le coussin à la capuche.  Trouvez le centre du coussin, du côté du petit « u », alignez-le avec la couture centrale de la capuche, épinglez le tout endroit contre endroit.  Vous faites la même chose pour la deuxième pièce de tissu du coussin.  IMAG3159On peut voir la capuche entre les épaisseurs de tissu du coussin.  Pensez à laisser une ouverture pour bourrer votre coussin par la suite.  IMAG3160IMAG3162Un coup tout épinglé ça ressemble à ça.  IMAG3161Ne vous découragez pas, c’est plus facile à coudre que ça en a l’air.  Justement, on assemble le coussin à 3/8 de po (10 mm).

Lorsque vous avez fait le tour, retournez votre ouvrage sur l’endroit.IMAG3165-1Maintenant que l’assemblage est terminé, on doit passer le lacet ou la corde qui servira à serrer le capuchon pour faire une belle sieste en paix!  IMAG3167IMAG3168

On achève.  Il reste à bourrer le coussin.  Vous en mettez autant que nécessaire, mais c’est surtout une question de confort.  Il faut assez compacter si on veut un bon support et pensez que ça s’affaissera sûrement un peu à l’usage.  IMAG3169  On referme, en cousant à la main.  IMAG3170Terminé!  IMAG3171-1

IMAG3181

Un dormeur bien content!  😀  IMAG3173-1

J’espère que mes explications sont claires et que cela vous donne envie d’en confectionner un.  N’hésitez pas à poser des questions, commenter, je vous répondrai avec plaisir.

Marmaille 😉

 

DIY: Sac magique fait main

boite_3d_neck_en_rgb_web

Chez nous, c’était la semaine du cou.  Si nous avions un système de santé qui fonctionnait comme il se devait, mon homme aurait été opéré il y a deux ans.  Malheureusement, les hôpitaux sont gérées comme des PME.  Les patients sont devenus des clients.  Des clients mécontents.

Alors, mon homme prend des médocs pour contrôler la douleur depuis plus de trois ans!  Il attend une opération depuis plus de deux ans!  Cette semaine, la douleur était insoutenable malgré ses médicaments.  Il est allé perdre passer sept heures à l’urgence pour se faire prescrire de nouveaux médocs encore plus puissants.  Je pourrais épiloguer sur ma révolte contre les docteurs, les médecins spécialistes et le dis fonctionnement du système de la santé, mais je m’épancherai une autre fois sur Mes humeurs

Je reviens à mon homme, il gobe les pilules comme des bonbons et cherche un moyen de se soulager; compresses froides, Voltaren, Tiger balm… Puis, il me demande un sac magique. Il veut essayer de se soulager par la chaleur.

J’avais déjà fait des sacs magiques. C’est celui de notre petit chat sauvage.
IMAG3176
J’aime l’idée des canaux pour insérer le riz. Ça empêche les vides et que tout les grains se ramassent à la même place. La distribution est bien supérieure à ce qui est vendu en magasin.
Avec sa housse
IMAG3177

Autant le sac que la housse sont faciles à faire.
Bien que le document soit écrit en anglais, on peut très bien suivre les différentes étapes de fabrication du sac de riz

J’aime faire une housse à un sac de riz parce que je peux la laver à la machine. Ainsi mon sac est toujours propre. Bien que ce lien soit une housse monstre, comme vous avez pu le constater, ma housse n’a rien de monstrueuse. Là aussi, bien que ce soit en anglais, c’est facile à comprendre. Par contre, il n’y a pas beaucoup de photos.

Je reviens aux bobos de mon homme. J’ai cherché pas mal sur Internet avant de trouver un modèle qui allait répondre à ses besoins. J’ai finalement trouvé ce qui allait le combler. Facile à faire en plus!

Le neck bean bag de grapes and hearts. Un blog que je connaissais pas.
La dame a fait un tutoriel et fourni un patron dessiné à la main, à télécharger. Si vous ne comprenez pas bien l’anglais, les photos illustrent bien les différentes étapes à suivre. Par contre, elle ne mentionne pas quelles sont les valeurs de coutures et la largeur des ourlets de la housses. Pour ma part, j’ai cousu à 1/4″ (6 mm), même chose pour les ourlets.
Si vous remplissez votre sac de riz, (parce que vous pouvez choisir un autre grain, même des fleurs séchées) j’ai mis une tasse dans chaque section. Sauf dans les deux du bas, où j’ai mis une tasse et demi.
Je l’ai fait en flanelle et ratine de velours.
IMAG3174

Mon homme trouve que son sac tient très bien. Il l’amènera avec lui au travail.  Avis aux mains longues: son nom est brodé dessus 😛
IMAG3175

Faire soi-même ses sacs magiques de riz est très économique, et facile.  C’est une bonne façon de se faire du sur mesure, de recycler du tissu, de créer des mélanges par exemple riz-lavande, riz-huile essentielle.  On peut aussi changer le riz pour la graine de lin ou des écailles de sarrasin.  C’est aussi un petit quelque chose qui s’offre bien en cadeau à un convalescent, ou un nouveau-né par exemple.

En fait, j’ai écrit ce billet pour vous communiquer des adresses pour trouver patrons et tutoriels pour réaliser ces petits projets de couture.  Ceux-ci ont été testés et approuvés!

Bonne couture!

Marmaille 😉