Le lin, meilleur ami du pain au levain

2016-18-9-23-16-27
C’est en mars dernier que le levain est entré dans ma vie. J’ai commencé par démarrer deux levains; Monsieur Émile et Julien. Avec eux, j’ai vécu des hauts et des bas. Certains jours ils sont tellement en forme qu’ils débordent de leurs pots. Tandis que parfois ils sont tout raplapla, au point où je crains de les avoir perdus à jamais. Cet été, occupée comme je l’étais, la boulange a été mise de côté, comme les cours. Monsieur Émile et Julien m’ont sagement attendu dans l’étuve qui leur sert de petit logis.

Une chose qui me préoccupait quand j’ai commencé à boulanger au levain était la conservation de mon pain. Le pain au levain ne moisit pas. Au bout de quelques jours il a séché et devient une masse dure. Presque une arme de défense, un objet contondant.
J’avais lu qu’en France, le pain se conserve dans des sacs en lin. Le lin laisse respirer le pain et absorbe le surplus d’humidité.
Pour le prix d’un mètre de lin j’ai pu faire quatre sacs à pain. Belle économie! De plus je pouvais les faire à la dimension que je voulais. Merveilleux!
Dans mon article Note à moi-même: mettre le sel je disais que j’allais faire des sacs à pain en lin et que j’en profiterais pour faire un couturiel que je publierais sur METH/Couture/Diy. Nous y voilà.

Après avoir lavé et séché sans assouplisseur, puis repassé mon lin, j’ai taillé deux rectangles de 15, 5 x 16, 5 po (39,5 x 42 cm).2016-18-9-23-20-43
Ensuite, j’ai pressé les côtés en rabattant à 1/4 po (6 mm) et le haut que j’ai plié une fois à 1/4 po (6mm), et une deuxième fois à un po (2, 5cm) le tout vers l’envers du tissu.2016-18-9-23-32-14
Pour éviter que les bords ne s’effilochent, j’ai surjeté les quatre côtés.2016-18-9-23-39-38
Après avoir fait un point de surjet, on prépare les coulisses. On pli une fois le haut à 1/4 po (6 mm), puis à 1 po sur l’envers. Ensuite, on pique à environ 1/8 po (3 mm). On répète les opérations sur l’autre rectangle.2016-18-9-23-34-58
À présent, on prend nos deux rectangles. On les pose endroit contre endroit. On assemble le sac à pain en cousant à 1/4 po (6 mm) en partant d’un côté de coulisse pour faire le tour pour arriver à l’autre coulisse.2016-18-9-23-44-37
J’ai fait quelques points à la main aux extrémités de l’ouverture du sac pour renforcer.2016-18-9-23-48-37
Dernière étape, passer la corde. J’ai mesuré une corde en coton de 36 po (91, 5 cm) de long que j’ai passé dans les coulisses, puis nouée solidement.2016-19-9-00-43-27Terminé!2016-18-9-23-56-21Mes bons pains au levain!

Si vous voulez, vous pouvez broder ou imprimer quelque chose sur votre sac avant de l’assembler. Pour ma part, j’ai décidé de décorer un de mes sacs après l’avoir terminé et ça n’a pas été difficile.
Je voulais offrir un sac à pain à O. qui boulange elle aussi. Mais je n’arrivais pas à décider comment j’allais décorer mon sac. Un soir, éclair de génie!

Un beau coeur en crazypatchwork. J’ai utilisé le template de Craft couture by T.C. parce que je n’avais jamais fait de crazy patchwork. J’ai décidé d’accompagner mon beau cœur d’une message brodé à la main. Une autre première fois!

2016-19-9-00-05-122016-19-9-00-02-24
Je lui ai offert son sac avec un bon pain au levain.
Quand elle m’a revue, plus tard, elle m’a demandé: -« C’est toi qui a fait le pain? On dirait un vrai pain de boulangerie! Et le cœur? C’est toi qui l’ai fait? » À propos de son sac, elle a si peur de le salir qu’elle m’a dit qu’elle n’allait pas s’en servir, mais le garder avec ses autres cadeaux textiles après avoir identifié la provenance. J’ai trouvé ça charmant.

À bientôt!