L’adorable Domi sweatpants de Sofilantjes Patterns

Je ne sais pas pour vous, mais chez nous l’année 2016 a été très occupée. Des rendez-vous, des activités, un camp de jour, des ateliers… je n’ai pas vu le temps passer. Pourtant, le temps m’a souvent manqué. J’avais un agenda très chargé. Quand on est aussi pris par des obligations on met des choses de côté. Mon levain dort depuis des semaines. Les projets de couture, remis à plus tard.
Pendant ce temps, la marmaille grandit. Un matin on s’aperçoit que notre petit a de l’eau dans la cave avec ses pantalons. Il faut aller magasiner, parce qu’on a pas le temps de coudre.
Mais, au magasin, je me heurte toujours aux mêmes problèmes. Rien dans les tailles qu’il me faut, ou je n’aime pas ce que je trouve. Alors, je n’achète rien.

Mon petit chat sauvage m’a fait le coup. Un matin, tout était devenu trop court. J’ai bien fini par lui trouver quelques jeans, mais ce n’était pas assez. Heureusement, j’ai pu profiter des congés des Fêtes pour faire un peu de couture. Ben beaucoup de couture. Le sac TRICOT VOYAGEUR. Puis, l’étui pour aiguilles à tricoter circulaires. Enfin, des minis bobettes.

Hier et aujourd’hui, j’ai cousu de jolis sweatpants pour mon petit chat sauvage. C’est au hasard de mes recherches que j’ai trouvé Sofilantjes patterns, une compagnie de patron de couture indépendante.
Mais c’est avec le patron du Domi Sweatpants que je suis tombée en amour.
On l’achète pour l’utiliser longtemps à cause de son très grand choix de grandeurs qui passe de 12 mois à 14 ans. C’est un modèle de pantalon unisexe sur lequel on a deux options de poches; rondes ou carrées. Trois longueurs; pantalon, capri (3/4) ou bermuda. On peut mettre un cordon à la taille élastiquée ou non.
Comme mon petit chat sauvage a besoin de pantalons c’était le prétexte parfait pour acheter le patron en pdf. La taille élastique lui permet de descendre elle-même son pantalon pour aller faire pipi sur le pot. Le pantalon est taillé près du corps. Et, j’adore les poches rondes.
Le patron du Domi sweatpants s’utilise autant pour les garçons que les filles et tout au long de l’année à cause de ces trois longueurs. Un super investissement.

J’ai fait deux pantalons en taille deux ans pour mon petit chat sauvage. Les voici: le premier en coton ouaté bleu acier Les détails de la poche Le deuxième pantalon fait d’un mélange de polyester vieux rose Détails de la poche Je me promets de lui en faire un avec ce tissu aux imprimés Incas très flash que Mamie avait dans sa réserve depuis quoi?  Les années 80?

Sofilantjes fait des patrons intelligents. Pour les tailles 12 mois à quatre ans, ils ont prévu assez de place aux fesses pour les porteurs de couches, même les lavables. Pour toutes les tailles, un extra a été prévu pour la croissance des enfants. On choisit la taille d’après le tour de hanches et la longueur de l’intérieur de la jambe (inseam). J’ai bien fait de me fier à leur charte de grandeurs et de confectionner mes pantalons en taille deux ans. Mon petit chat sauvage a bien assez de longueur pour grandir avant que je doive en faire plus grand. Par contre, j’ai coupé mon élastique plus court. Je calcule toujours 80% de son tour de taille.
On peut imprimer le patron selon taille dont on a besoin. Option que j’apprécie beaucoup.
Le tutoriel est imagé par des dessins. Pas toujours clair; avec des dessins de couture qui ne sont pas à l’endroit mentionné dans les explications écrites. Franchement ça prête à confusion. Je couds où? À 3/8″ (1 cm) ou sur le bord?
Ce que j’ai trouvé bizarre c’est de tout coudre au point zigzag. Je ne comprends pas pourquoi. Alors d’après ce que je devais coudre je choisissais entre point droit et zigzag. De toute façon je repasse toujours à la surjeteuse.
La réalisation du pantalon est rapide et facile même si on a jamais fait de poches rondes.
On pourrait presque tout faire le pantalon à la surjeteuse. Celles qui ont une cover stitch pourront s’en servir.

Marmaille et talons hauts donne une note de 4/5 pour le patron Domi sweatpants de Sofilantjes.
Les pour:
Patron unisexe
Large éventails de grandeurs
Options de poches
Options de longueurs
Utilisable en toutes saisons
Patron intelligent: espace et longueur
Impression selon grandeur
Coupe près du corps
Couture rapide
Beaux pantalons
Permet d’utiliser surjeteuse et cover stitch
Économique

Les contres:
Explications et dessins du tutoriel parfois contradictoires
Tutoriel prête parfois à confusion
Toutes les coutures au point zigzag (?)

Ça été un plaisir de coudre ces pantalons et je le ferai encore. Pour l’été je compte bien essayer les capris et les bermudas. Je pourrai également faire des pantalons pour 3nager avec ce patron. Les options sont presque infinies. C’est un patron que je n’hésite pas à recommander, même si les explications ne sont disponibles qu’en deutch ou en anglais. C’est en faisant mon premier sweatpants que j’ai compris pourquoi tant de mamans couturières l’ont adoptés. Ce patron est bien fait et donne de beaux résultats. Laissez-vous tenter, vous l’aimerez à coup sur!

À bientôt!
Marmaille 😉

***NDLR***
La rédaction n’a reçu aucune compensation de quelque nature que ce soit de la part de Sofilantjes patterns. Marmaille et talons hauts a testé ce patron et n’exprime que son avis de consommatrice.

Enregistrer

Quilt pox

quiltpoxQuelle belle maladie que le « quilt pox »!  On l’attrape et heureusement c’est incurable.

J’ai toujours aimé les patchworks, les courtepointes et différents quilts.  Ils sont indémodables, traversent le temps, les époques en traînant avec eux des souvenirs qu’on chéri pour toujours.  Qu’il soit simple ou travail d’artiste un quilt fait à la main par quelqu’un d’important pour nous est un cadeau immense qui pourra être légué à la génération suivante.  Ça me fait penser à ce vieux crazy quilt de 1917 que j’avais vu à la maison de campagne de tante D.  Il était encadré et bien exposé.  Assemblé et brodé à la main par l’arrière-grand-mère de son mari.  C’était de toute beauté.

En été 2011, alors enceinte de Threenager, je cherchais un ensemble de literie pour son petit lit.  Je ne trouvais rien à mon goût.  Des imprimés d’animaux fades que je trouvais beaucoup trop féminins.  J’allais avoir un garçon.  Je voulais quelque chose de coloré, peut-être un peu flyé.  Tout ce que je voyais était monotone.  Quand j’ai trouvé un ensemble qui me plaisait, il était hors de prix.

J’ai eu l’idée folle de faire une courtepointe pour mon bébé qui devait naître en automne.  Je dis idée folle parce qu’à ce moment, je ne savais pas vraiment coudre.  Mais, j’avais quelqu’un pour m’apprendre.  Elle n’a pas été difficile à convaincre, croyez-moi.

Avec Metal Ado et ma belle-mère, je suis partie à la conquête des tissus.  On a créé notre patron.  Coupé nos pièces et j’ai passé des journées entières à assembler parfaitement mes morceaux.  Ma prof était sévère!  Les coins de rencontre devaient être bien alignés.

J’avais choisi de donner un thème.  Les pirates.  Pour ceux qui ne savent pas, broder même à la machine, c’est long!  Vous seriez surpris.

Est arrivée l’étape du quilting.  Puisque j’étais une novice insécure j’ai opté pour le « stitch in the ditch ».  C’est là que j’ai découvert que même une machine à coudre dite « Quilter’s compagnion » ne l’est pas vraiment.  Le bras n’est ni assez haut, ni assez long.  Aucune marque ne fait un modèle vraiment « quilter friendly ».  Il faut tout rouler et squeezer la courtepointe pour qu’elle passe sous le bras pour pouvoir bien pîquer.  Un peu frustrant par moment.

Quand j’ai terminé la courtepointe de Threenager j’étais non seulement contente, mais j’étais fière d’avoir porter mon projet à bouts de bras et de l’avoir achevé.IMAG0772-1Le temps a passé.  J’ai été enceinte de mon petit chat sauvage.  J’ai confectionné plein de petites choses pour elle pendant ma grossesse, mais je n’avais pas le cœur de m’embarquer dans un projet aussi prenant.  Parce que voyez-vous je-dois-absolument-le-finir-tout-de-suite.  Je suis incapable de laisser un travail de couture en plan pendant un temps indéterminé.  Je le commence, je le termine.  Vite!

Mais le quilt est une maladie incurable.  J’ai décidé que chacun de mes enfants devait avoir sa courtepointe.  Décision complètement irrationnelle, mais c’est comme ça.  Par contre, je n’avais pas le courage de faire un patron complet encore.  Je voulais du tout cuit dans la bec.  Un modèle simple et rapide à faire, quelque chose qui offrait bien des possibilités.

J’ai trouvé mon bonheur avec le « Strip Tango Quilt » de My quilt infatuation.  Couper de grands rectangles de 4,5″ x 20,5″ et les assembler selon le schéma pour finir avec une courtepointe de 48″ x 60″.  Fastoche!  Avec la vielle machine à coudre de tante L. ça allait se faire en un après-midi.

J’ai choisi deux cotons que j’avais acheté chez A. C. Textiles et  les autres viennent de chez Tonitex.

J’ai demandé à ma belle-mère si elle voulait participer en faisant quelques broderies et l’étiquette de la courtepointe, ce qu’elle ne pouvait vraiment pas refuser!

J’ai terminé la courtepointe de mon petit chat sauvage hier soir.  J’étais très satisfaite de mon travail.IMAG0760-1Un beau mélange de cotons imprimés.  Un peu de rose, mais pas trop.  Des bleus, des aquas. IMAG0761 [147724]-1Pour l’endos j’ai choisi le tissu Liberty of London que tante D. m’avait donné quand on nous a confirmé que nous aurions une fille.

Après quelques tergiversations, j’ai eu un coup de cœur pour une broderie de la collection « Feline Faeries » de  Laurel Burch unnamed1Pouvais-je trouver plus approprié pour mon petit chat sauvage?  C’est là que j’ai découvert Laurel Burch, artiste américaine, aujourd’hui décédée.  Ma belle-mère avait cette collection de broderies qu’elle n’avait même jamais utilisé.

La courtepointe est trop grande pour le mini lit de notre petit chat sauvage.  Je dois la plier en deux.  Son lit a l’air bien plus douillet ainsi.IMAG0775-1De deux!  En attendant la prochaine qui sera pour Metal Ado.IMAG0774-1Parce que ne dit-on pas:

Celui qui dort sous une courtepointe est réconforté par l'amour.

Celui qui dort sous une courtepointe est réconforté par l’amour.

Une douce vérité cette citation.

Quelques notes:

Vous trouverez de beaux cotons imprimés chez A. C. textiles sur la rue St-Hubert (7930 rue St-Hubert).  Une toute petite boutique tenue par un sympathique couple âgé.  Ils ont de belles surprises.

Sans oublier Tonitex au 9630 boul. St-Laurent.  C’est aussi là qu’on trouve le Warm and comfort au mètre, au meilleur prix!

Vous, enveloppez-vous ceux que vous aimez de votre amour pour qu’ils dorment bien?

Marmaille 😉

À bientôt, pour la couture d’Halloween!

 

 

Enregistrer