Acid trip quilt

C’est exactement la sensation que j’ai quand je termine une courtepointe. L’exaltation, le soulagement, la satisfaction d’être allée jusqu’au bout.  Parce que parfois, faire une courtepointe est un vrai parcours de combattante.  Mais on y revient toujours malgré nous.  C’est une maladie le quilt pox, j’vous dis!

1. Rio par Paintbrush Studio 2. Jungle things par Sue Marsh 3. Geekery par Sur Marsh 4. Daydreams par Stephanie Brandenburg

Dans mon article Quilt pox je vous disais que je voulais que chacun de mes enfants ait sa courtepointe. J’ai fait ma première courtepointe en 2011 alors que j’étais enceinte de 3nager. Ma seconde, en octobre 2015, pour mon petit chat sauvage. Metal Ado n’avait toujours pas la sienne. Je tenais à lui en faire une.
Le temps passait, Noël approchait. Je me suis dit que ça allait être un beau cadeau.  J’avais choisi de travailler avec le patron Fletcher free chevron quilt pattern de Shiny happy world, en grandeur twin size, lit simple. Comme j’aime défier le temps, c’est le 15 décembre je suis allée chez Tonitex sur la rue St-Laurent, alors que je ne disposais que d’une heure pour choisir et faire couper mes tissus.

Malheureusement, malgré toute ma bonne volonté, je n’ai pas eu le temps de terminer la courtepointe à temps pour Noël. J’avais assemblé les pièces du devant. Même chose pour le dos. Il ne me restait qu’à faire le sandwich avec le batting et quilter le tout. Alors j’ai emballé le travail que j’avais complété et je l’ai offert à Metal Ado à Noël pour qu’il voit que le travail était commencé et qu’il sache qu’il l’aurait bientôt. Croyez-moi, il était content de ce qu’il a trouvé dans la boîte.

J’ai décidé de ne pas binder la courtepointe, mais d’y aller avec la méthode pillow case comme expliqué dans le tutoriel de Red Pepper Quilts A quilt without binding (A tutorial).

Sur le devant de la courtepointe on peut voir le motif en chevron vertical. Dans mes courtepointes, je mets toujours deux épaisseurs de batting en coton ou en bambou. Pour la rendre plus chaude.  Aussi par esthétisme; je trouve que quilter deux épaisseurs donne un plus beau rendu qu’une.  Je n’aime pas les battings synthétiques.

C’est alors que se dressait devant moi un obstacle de taille.  Ma vieille machine à coudre n’arrivait pas à bien quilter la courtepointe. Les points étaient irréguliers, peu importe que je baissais la vitesse ou la pression du pied ou la tension du fil.  Pour ajouter de l’huile sur le feu, ma quilter’s compagnion qui aurait été assez forte pour faire le travail a besoin d’un sérieux ajustement.  Je me retrouvais donc dans la mélasse.  Franchement, penser à tout quilter à la main me décourageait. Alors, Mamie est venue à ma rescousse. C’est elle qui a simplement quilté la courtepointe hier. Regardez-moi cette explosion de couleurs sur fond noir!  L’arrière
Le quilt blanc sur le tissu bleu des bords de la courtepointe ajoute un beau contraste. Ouh la! la!  La neige!

Le patron Fletcher est beau.  Par contre, le tutoriel nous laisse parfois dans le vague.  Le tutoriel nous fait assembler nos pièces à 1/8″ (3 mm), malgré qu’on mesure au 1/4″ (6 mm). Pour le reste, quand on assemble les colonnes, on ne sait pas si on doit coudre à 1/8″ (3 mm) ou 1/4″ (6 mm). Alors, j’ai fait mon piecing en mesurant 1/4″ (6 mm) et ai cousu à 1/8″ (3 mm).  Pour le reste j’ai improvisé en cousant à 1/4″ (6 mm). À la fin, mauvaise surprise… Il me manquait quelques pouces à la longueur de mon devant.  Le derrière était plus étroit.  Là encore, j’ai du improvisé une solution. C’est pourquoi j’ai ajouté des bandes bleues sur le haut et le bas du devant de la courtepointe. Pour l’arrière, j’ai ajouté une colonne de carrés pour l’élargir. Alors que la courtepointe twin size devait mesurer 66″ x 83″ (168 x 211 cm), la mienne fait 64″ x 86″ (163 x 218,5 cm) finie.

Pourquoi Acid trip quilt? Metal Ado m’avait demandé une courtepointe dans les tons de gris et noir. Mais au moment où j’ai acheté mes tissus, je n’ai rien trouvé qui me plaisait. Des batiks.  De petites fleurs…  jolies peut-être, mais pas très masculines. Alors, je suis allée dans une direction complètement différente, mais en conservant le noir. Une explosion de couleurs sur fond noir! Metal Ado a été très agréablement surpris par mes choix.  Quand on la regarde de loin, toutes ces couleurs bigarrées font très trip d’acide, alors le nom s’est imposé de lui-même.

Je suis contente de la courtepointe.  Elle est belle, vivante, vibrante.  Très colorée.  Mon rêve de maman s’est réalisé.  Pas sans difficultés, mais j’ai mené mon projet à bien.  Je suis fière du travail que j’ai accompli.  Merci à mamie pour son coup de main, parce que sans elle, j’aurais du tout quilter à la main.

Bon, qu’est-ce que je pourrais coudre maintenant?

À bientôt!

Marmaille 😉

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pyjamas party!

Dans ce récent billet je vous racontais que j’avais fait une série de pyjamas pour mon petit chat sauvage à partir du patron de legging publié par Scattered thoughts of a crafty mom. J’ai l’esprit en paix sachant qu’elle dort bien au chaud quand elle enfile en plus une dormeuse tout aussi chaude et douce sur son pyjama. Nous ne craignons plus les froides nuits d’hiver qui approchent à grands pas.

Ne pouvant m’arrêter là, je suis retournée acheter du polar. Cette fois-ci, je voulais faire des pyjamas pour 3nager.  En même temps, je voulais rentabiliser le patron Kwik Sew 3714 Si vous ne le saviez pas, je disais dans ce billet que les patrons acheté en ligne par l’intermédiaire (obligatoire) de PrintSew ne peuvent être imprimés que trois fois. Tout passe par leur logiciel Locklizard.  Le procédé me semble malhonnête d’autant plus que je ne l’ai appris qu’après l’achat.  Malgré que je désapprouve les méthodes de PrintSew j’ai payé…  aussi bien l’utiliser.

Mais revenons à nos pyjamas. Ce modèle représentait quelques défis pour moi. J’ai décidé de tailler en taille moyenne parce que 3nager arrivait à la limite de la taille petite. Après avoir compris l’étape de la couture de la fourche sur le devant j’ai fini par comprendre comment faire le rabat sur un panneau pour fermer le pyjama. Au final, ça lui fait des pyjamas qu’il pourra sûrement porter deux hivers, tellement ils sont grands. Je dois rouler les manches et lui rappeler de remonter les jambes pour ne pas marcher dessus.

Je vous montre le premier que j’ai fait. Il est le préféré de 3nager.
Kwik Sew 3714 T. M (7 ans) Le polar Star Wars acheté chez CM Textiles a été un coup de foudre autant pour moi que pour 3nager.
Ce modèle comporte une taille élastiquée, sans faire un tour complet. Une vue de dos pour que vous compreniez ce que je veux dire.Dos, Kiwk Sew 3714 T. M

Le polar camo, acheté chez Goodman, est un motif incontournable pour tout petit garçon.  J’ai utilisé le reste pour faire un pantalon de pyjama pour Metal Ado.Kwik Sew 3417, T. M

Mon préféré avec son look bûcheron bien masculin.Kwik Sew 3714, T. M

Après avoir démystifié toutes les étapes de la confection du pyjama j’ai décidé de ressortir mon vieux patron Kwik Sew 3922 Perfect Pajamas! Je l’avais déjà utilisé, mais j’avais connu beaucoup de difficultés parce que je ne cousais pas depuis longtemps. Le 3922 est le petit frère du 3714.  Je demeurais donc en terrain connu.
Pour mon petit chat sauvage, j’ai fait un pyjama en taille trois ans.Kwik Sew 3922, T. 3 ans J’avais acheté ce joli polar bleu à motifs de fraises et de fleurs chez CM Textiles.
Le produit fini est un peu grand, même si j’ai suivi leur charte de grandeur. Mais un peu grand ne veut pas dire qu’elle s’y perd! Je dirais plutôt que j’ai la certitude qu’elle pourra le porter jusqu’au printemps.

Je n’ai pas mis de pieds à mes pyjamas pour deux raisons.  Ça ne fait pas dans les pantoufles.  Tout colle sur le polar, inévitablement la poussière, les poils de chiens, se retrouveraient dans les lits des enfants.  Non merci.

J’aime bien les patrons Kwik Sew.  Malheureusement, les copies papier sont difficiles à trouver à Montréal.  Il reste donc deux options; commander en ligne ou acheter des versions à imprimer chez soi malgré le procédé malhonnête de PrintSew.  La compagnie Simplicity a fait l’acquisition de Kwik Sew en 2011, je crois.  Depuis, les patrons KS ne sont plus imprimés sur du vrai papier comme c’était le cas.  À présent ils sont imprimés sur du papier de soie blanc.  Je déteste ce papier!  Autre mauvaise nouvelle, lors de ma dernière visite chez CM Textiles il m’a été impossible de m’acheter un patron  de la grande maison Simplicity.  Ils ne sont désormais plus vendus au Canada.  Moi qui voulais un patron New Look, j’ai été bien déçue.  Cela veut donc dire qu’il faut aussi faire nos adieux aux patrons Kwik Sew vendus de ce côté-ci de la frontière.

La meilleure alternative est de se tourner vers les designers indépendants.  Y a beaucoup de belles découvertes à  y faire.

En fin, j’ai fait de beaux pyjamas pour ma marmaille.  J’ai mis environ quatre heures pour chacun d’eux.  Du temps bien investi c’est sûr!

À bientôt!

Marmaille 😉