De mamie, faite par maman.

Courtepointe en flanelle, pour ma sauvageonne, de mamie, faite par maman.  Granny hugs quilt, 21 janvier 2017.

 Octobre 2015.  J’étais allée chez mamie pour qu’elle fasse des broderies sur la courtepointe de ma sauvageonne. Dans son atelier, sur une haute pile de tissus, se trouvait un assortiment de flanelles. Des flanelles douces, coordonnées. Mamie aime acheter les collections de tissus coordonnés. Tout est agencé, on a pas à se casser la tête pour faire des mix and match. Elle m’a offert les tissus à une condition; elle voulait que j’en fasse une courtepointe pour notre sauvageonne. J’ai accepté tout de suite d’accéder à sa requête.

Août 2016. Je cherchais du tissu pour un projet de couture quand je suis tombé sur l’assortiment de flanelles. Je n’avais pas encore fait la courtepointe. Pour une raison ou une autre, mon projet était resté en plan. J’avais assez perdu de temps comme ça. J’ai lavé tout le lot et je me suis mis à la recherche d’idées. J’ai trouvé un modèle simple, intéressant et très rapide à faire; le Quick triangles baby quilt de Lindsay Connor du site Craft Buds.
Grâce à son tutoriel, j’ai appris comment faire huit carrés formés de 16 (HST: half square triangles) triangles rectangles d’un coup. De la productivité optimisée. Une technique de patchwork très instructive. Le travail s’en trouve facilité et rapide. En un rien de temps, j’ai pu faire tous mes carrés, puis les disposer selon mon envie.
En moins d’un après-midi, tout le devant de la courtepointe était assemblé. Mais…  J’ai dû mettre mon projet de côté, parce que je n’avais pas assez de batting.

Janvier 2017. J’ai terminé la courtepointe de Metal Ado de laquelle il m’est resté des retailles de batting. Sur le coup de l’impulsion, hier après-midi, j’ai décidé que je devais achever la courtepointe une fois pour toute. Mon projet avait assez traîné en longueur. Tout allait bien…  Quand tout à coup, ma machine à coudre s’est mis à sauter des points. Ah non!  Pfff!  C’était bien le moment de faire des siennes à cette machine!  Qu’est-ce qu’il pouvait y avoir de pas correct?  Ah bon, je vois…  Je n’avais pas d’aiguilles à quilter.  Pourquoi?  Les raisons sont simples.  Je n’en trouve pas dans mon coin.  Je ne pense jamais d’en commander sur Internet.  Du coup, je fais avec ce que j’ai.  Par conséquent j’ai passé une partie la soirée à jurer comme ce perroquet

Quilter’s parrot, The Big Book of Bobbins: fun quilty cartoons Julia Icenogle.

J’ai persévéré et terminé la courtepointe au beau milieu de la nuit dernière.  La machine à la vitesse minimale… Ça va pout, pout, pout! Comme un vieux bazou.  Après avoir dormi quelques heures j’ai vite mis la courtepointe à laver pour voir le produit fini.  J’aime l’aspect fripé, usé que ça donne aux courtepointes.  J’avais hâte de pouvoir la photographier à son meilleur.

Zoom quilting vue du dos

Zoom quilting vue du devant

Roulement de tambours…  Le dos tout quilté de la courtepointe.

Le devant.  Tadam!

Après la séance photo, j’ai donné la courtepointe à sa destinataire.  Ma sauvageonne.  Elle l’a tout de suite adopté.  Parce qu’elle la trouve belle et douce.  Elle m’a demandé de lui mettre sur les épaules, s’y frottait le nez.  Au bout d’un moment elle m’a demandé si elle allait pouvoir dormir avec ce soir.  Ma réponse positive l’a ravie.  Elle a enchaîné en me demandant de poser sa courtepointe sur son lit, ce que j’ai fait avec plaisir.  C’était très attendrissant de la voir aller se coucher sur sa courtepointe et s’y lover.

Enregistrer Au coucher ce soir, elle s’est assurée d’avoir sa courtepointe dans son lit.

Mamie,
Ca été un plaisir pour moi de travailler avec ces belles flanelles pour toi. J’espère que tu trouveras que la longue attente en aura valu le coup. Le nom de la courtepointe est venu naturellement, et ne pourrait être plus approprié. Qu’en penses-tu?
Bisous xxx

À bientôt!
Marmaille 🙂

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Acid trip quilt

C’est exactement la sensation que j’ai quand je termine une courtepointe. L’exaltation, le soulagement, la satisfaction d’être allée jusqu’au bout.  Parce que parfois, faire une courtepointe est un vrai parcours de combattante.  Mais on y revient toujours malgré nous.  C’est une maladie le quilt pox, j’vous dis!

1. Rio par Paintbrush Studio 2. Jungle things par Sue Marsh 3. Geekery par Sur Marsh 4. Daydreams par Stephanie Brandenburg

Dans mon article Quilt pox je vous disais que je voulais que chacun de mes enfants ait sa courtepointe. J’ai fait ma première courtepointe en 2011 alors que j’étais enceinte de 3nager. Ma seconde, en octobre 2015, pour mon petit chat sauvage. Metal Ado n’avait toujours pas la sienne. Je tenais à lui en faire une.
Le temps passait, Noël approchait. Je me suis dit que ça allait être un beau cadeau.  J’avais choisi de travailler avec le patron Fletcher free chevron quilt pattern de Shiny happy world, en grandeur twin size, lit simple. Comme j’aime défier le temps, c’est le 15 décembre je suis allée chez Tonitex sur la rue St-Laurent, alors que je ne disposais que d’une heure pour choisir et faire couper mes tissus.

Malheureusement, malgré toute ma bonne volonté, je n’ai pas eu le temps de terminer la courtepointe à temps pour Noël. J’avais assemblé les pièces du devant. Même chose pour le dos. Il ne me restait qu’à faire le sandwich avec le batting et quilter le tout. Alors j’ai emballé le travail que j’avais complété et je l’ai offert à Metal Ado à Noël pour qu’il voit que le travail était commencé et qu’il sache qu’il l’aurait bientôt. Croyez-moi, il était content de ce qu’il a trouvé dans la boîte.

J’ai décidé de ne pas binder la courtepointe, mais d’y aller avec la méthode pillow case comme expliqué dans le tutoriel de Red Pepper Quilts A quilt without binding (A tutorial).

Sur le devant de la courtepointe on peut voir le motif en chevron vertical. Dans mes courtepointes, je mets toujours deux épaisseurs de batting en coton ou en bambou. Pour la rendre plus chaude.  Aussi par esthétisme; je trouve que quilter deux épaisseurs donne un plus beau rendu qu’une.  Je n’aime pas les battings synthétiques.

C’est alors que se dressait devant moi un obstacle de taille.  Ma vieille machine à coudre n’arrivait pas à bien quilter la courtepointe. Les points étaient irréguliers, peu importe que je baissais la vitesse ou la pression du pied ou la tension du fil.  Pour ajouter de l’huile sur le feu, ma quilter’s compagnion qui aurait été assez forte pour faire le travail a besoin d’un sérieux ajustement.  Je me retrouvais donc dans la mélasse.  Franchement, penser à tout quilter à la main me décourageait. Alors, Mamie est venue à ma rescousse. C’est elle qui a simplement quilté la courtepointe hier. Regardez-moi cette explosion de couleurs sur fond noir!  L’arrière
Le quilt blanc sur le tissu bleu des bords de la courtepointe ajoute un beau contraste. Ouh la! la!  La neige!

Le patron Fletcher est beau.  Par contre, le tutoriel nous laisse parfois dans le vague.  Le tutoriel nous fait assembler nos pièces à 1/8″ (3 mm), malgré qu’on mesure au 1/4″ (6 mm). Pour le reste, quand on assemble les colonnes, on ne sait pas si on doit coudre à 1/8″ (3 mm) ou 1/4″ (6 mm). Alors, j’ai fait mon piecing en mesurant 1/4″ (6 mm) et ai cousu à 1/8″ (3 mm).  Pour le reste j’ai improvisé en cousant à 1/4″ (6 mm). À la fin, mauvaise surprise… Il me manquait quelques pouces à la longueur de mon devant.  Le derrière était plus étroit.  Là encore, j’ai du improvisé une solution. C’est pourquoi j’ai ajouté des bandes bleues sur le haut et le bas du devant de la courtepointe. Pour l’arrière, j’ai ajouté une colonne de carrés pour l’élargir. Alors que la courtepointe twin size devait mesurer 66″ x 83″ (168 x 211 cm), la mienne fait 64″ x 86″ (163 x 218,5 cm) finie.

Pourquoi Acid trip quilt? Metal Ado m’avait demandé une courtepointe dans les tons de gris et noir. Mais au moment où j’ai acheté mes tissus, je n’ai rien trouvé qui me plaisait. Des batiks.  De petites fleurs…  jolies peut-être, mais pas très masculines. Alors, je suis allée dans une direction complètement différente, mais en conservant le noir. Une explosion de couleurs sur fond noir! Metal Ado a été très agréablement surpris par mes choix.  Quand on la regarde de loin, toutes ces couleurs bigarrées font très trip d’acide, alors le nom s’est imposé de lui-même.

Je suis contente de la courtepointe.  Elle est belle, vivante, vibrante.  Très colorée.  Mon rêve de maman s’est réalisé.  Pas sans difficultés, mais j’ai mené mon projet à bien.  Je suis fière du travail que j’ai accompli.  Merci à mamie pour son coup de main, parce que sans elle, j’aurais du tout quilter à la main.

Bon, qu’est-ce que je pourrais coudre maintenant?

À bientôt!

Marmaille 😉

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Peek-a-boo sleep sack pattern: les dormeuses pour grands

Tous les soirs avant d’aller au lit, je vais jeter un coup d’œil à ma marmaille. C’est toujours le même scénario. Mon petit chat sauvage a repoussé ses couvertures. Plus rien pour la protéger du froid. Peu importe l’âge de mes enfants, la crainte qu’ils pourraient avoir froid me serre le cœur.

Qu’on les appelle sac de dodo, sac de couchage, dormeuse ou turbulette, ces espèces de poches à enfiler par-dessus le pyjama sont la solution idéale pour les petits dormeurs qui se débarrassent de leur couverture durant la nuit. Mais solution idéale ne veut pas dire parfaite pour l’enfant un peu plus vieux. Les dormeuses adaptés aux enfants de deux ans et plus sont rares. La plupart du temps, les compagnies se contentent de faire des dormeuses plus grandes. Par contre, pour l’enfant qui marche, pour l’autre qui sort seul de son lit de grand, ces dormeuses ne sont pas adaptées. L’enfant marche sur le fond de la turbulette. On repassera pour la sécurité.

Heureusement, Amy de Peek-a-boo nous propose la dormeuse avec des trous pour les pieds. Au Peek-a-boo pattern shop on trouve la Lullaby line sleep sack avec ou sans pieds. Le patron multi-tailles passe du bébé prématuré à l’enfant de cinq ou six ans.

J’ai acheté le patron la semaine dernière et je l’ai déjà bien rentabilisé. J’avais hâte de travailler avec ce patron. Voici les deux premières dormeuses avec pieds que j’ai fait mercredi dernier.imag1251J’ai fait celle-ci en taille 3-4 ans pour mon petit chat sauvage.imag1249J’ai enchaîné avec celle-ci pour 3nager, en taille 5-6 ans.imag1250 Maintenant, voici ce que ça donne porté par mes mannequins.peek-a-boo La taille 3-4 ans convient aux enfants qui mesurent 37 à 41 po (94 à 104 cm). Ma fille mesure 36 9/16 po (93 cm). (On dirait qu’elle porte une robe ballon.)  La taille 5-6 ans convient aux enfants qui mesurent 42 à 46 po (107 à 117 cm). Mon garçon mesure 44 11/16 (113, 5 cm).

Jeudi, à la Maisonnette des parents, une maman m’a passé une commande quand je lui ai parlé des dormeuses que j’avais confectionné la veille. Je suis retournée acheter du polar chez A. C. Textiles sur la rue St-Hubert.  Les tissus étaient beaux alors je me suis laissée tenter. J’en ai acheté plus. Finalement 3nager et mon petit chat sauvage auront chacun une deuxième dormeuse. J’ai passé ma fin de semaine derrière ma machine à coudre et ma surjeteuse. Voilà ce que j’ai fait:imag1262

Pour la petite M., en taille 3-4 ans. J’ai craqué pour ce polar plein de chats naïfs colorés.imag1265Une dormeuse bien masculine en polar camo et bords côtelés marine, en taille 5-6 ans.imag1264Puisque la maman de la petite M. m’avait dit de choisir mon tissu comme si c’était pour ma fille, et bien…  imag1263

L’ouverture à fermeture éclair sur le devant m’a permis de pratiquer une leçon que ma belle-mère m’a appris.imag1261Surfiler avant de coudre à la machine. C’est long, mais ça fait toute la différence. Merci mamie! 🙂 La fermeture éclair étant faite de tissu stable, c’est impossible de la coudre sur le polar qui est extensible. De plus, j’ai pu pratiquer la technique de la pose de la fermeture éclair centrée.

Au sujet du patron, je l’ai trouvé bien fait. J’aurais aimé un gabarit pour la découpe de la bande du collet. Les extrémités doivent être arrondies et pointues, alors qu’on nous dit de tailler un rectangle. Une photo, plus loin nous montre la bande telle qu’elle doit être taillée, mais elle est déjà cousue.  Autre petite chose qui accroche peut-être un peu c’est que les trous pour passer les pieds sont assez étroits. Le passage est un peu difficile. Mais ça reste bien en place. Les explications qui viennent avec le patron m’ont paru parfois un peu vague. C’est pourquoi, j’ai préféré me référer à cette méthode pour poser mes fermetures éclairs même si je ne l’ai pas complètement mise en application.  Les dormeuses sont faciles à confectionner malgré ces petits bémols et le travail demeure tout de même rapide.  Le modèle conçu par Amy de Peek-a-boo convient bien aux jeunes enfants; ils restent au chaud la nuit et peuvent se lever le lendemain matin sans risquer de se casser la figure en marchant.  C’est un achat que je recommande.  Si vous ne faites pas de couture à ce moment, il faut en commander une à quelqu’un qui possède ce grand savoir!  …  Genre moi!

Demain l’Halloween!  J’ai hâte que vous voyez les costumes que j’ai fait pour ma marmaille!

À bientôt!

Marmaille 🙂

 

Le t-shirt Plantain de Deer & Doe

Plantain Deer & DoeÇa faisait bien longtemps que je n’avais pas cousu un beau vêtement pour moi.  La dernière fois que je me suis fait un vêtement j’étais enceinte de mon petit chat sauvage.  Ma belle-mère avait modifié le patron Jalie pour l’adapter à l’allaitement maternel.  J’ai passé près de deux ans à coudre pour tout le monde, sauf pour moi.  Pourtant, j’aurais bien besoin de réactualiser ma garde-robe.  Je magasine pour mon homme, les enfants, la maison, des tissus, mais jamais pour moi.  Je me néglige beaucoup.

Y a un peu plus d’un an, j’avais reçu une cargaison de tissus, de madame C. la grande grande amie de ma belle-mère.  Elle avait fait un énorme ménage dans son atelier de couture.  J’avais trouvé un petit bout de coton ouaté rayé bleu et blanc.  Je me le suis précieusement gardé en me disant qu’un jour, je trouverais le projet qui me convaincrait de l’utiliser.TexturesJe retourne trois ans plus tôt.  J’étais tombé en amour avec un tissu extensible gaufré bleu foncé.  Je l’avais trouvé dans le petit local de liquidation de Goodman sur la rue St-Hubert.  Je l’avais eu pour 3$ la verge.  Un aubaine.

Ces tissus dormaient dans mon garage attendant LE projet.

3nager grandit comme de la mauvaise herbe.  Le besoin de t-shirt à manches longues devient urgent.  Je cherchais un nouveau modèle à lui fabriquer.  C’est pendant ma fastidieuse recherche que j’ai vu ce beau t-shirt décoré de coudières.  Le modèle Plantain de Deer & Do.  Patron multi-tailles, gratuit à télécharger.

J’ai vu ces t-shirts interprétés de diverses façons.  Les commentaires étaient excellents.  Je me suis dit qu’il était temps que je me bidouille un chandail, que je le méritais amplement.  3nager peut attendre une journée ou deux.

Aujourd’hui, après avoir bu mon café, j’ai imprimé le patron, puis assemblé.  J’ai taillé mes pièces et je me suis installée derrière ma machine à coudre et ma surjeteuse.

J’ai terminé en fin d’après-midi.  Je suis contente du résultat.  Il est assez beau pour que je le porte en public! 😉  Et, je n’ai vu personne découper les contrastes de couleur comme je l’ai fait.  C’est certain que je récidiverai.  Ça donne un t-shirt assez féminin. Encolure en U, ajusté aux épaules, puis évasé aux hanches.  Voilà mon produit fini.

Devant

Vue devant. Contrastes couleurs et textures hauts des manches.

Plantain Deer & Doe

Vue dos.
Coudières et hauts de manches contrastés en textures et en couleurs.

Vue du devant, manches repliées.

Vue du devant, manches repliées.

N’hésitez pas à vous procurer ce patron gratuit.  Vous devez vous inscrire pour le télécharger.  Regardez en haut, à gauche de votre écran.  Je vous le dis tout de suite, parce que je l’ai cherché pendant plusieurs minutes.  Vous devrez aussi télécharger le mode d’instructions disponible en français.

Au revoir et à bientôt!

Marmaille 😉